7.11.05

le dopage génétique

le dopage génétique

Yeah !

5 commentaires:

Mac a dit…

Le dopage génétique à des fins sportives je m'en contre fous, que des athlètes veulent exceller, tant mieux pour eux, ça nous fera un bon spectacle. La modification génétique ne me fait pas vraiment peur. D'enlever les tares génétiques, d'améliorer notre santé et nos performances physiques je suis pour. Mais parcontre, ce qui me fait un peu plus peur c'est que notre savoir est plutot limité sur ce sujet et que nous devons investir dans les recherches et le développement, et non pas sur l'expérimentation sur des athlètes.

OldCola a dit…

C'est une forme de clandestinité de la recherche génétique qui se passe du bien-pensant et du politiquement correct.
Il y a six ans, je pensais que c'était la cosmétologie qui aurait été la première à faire la percée, genre inhiber la synthèse de mélanine pour MJ, ou faire des tatouages fluo pour briller en discothèque. Je me suis planté, le dopage arrive à la première place (publique au moins) du podium.
Faut dire que quel que soit le domaine technique, on démarre toujours avec des connaissances limitées et on apprends de nos erreurs et de nos réussites. Je ne vois pas pourquoi ça devrait être différent pour le génie génétique. Au moins avec les athlètes on a des volontaires (au moins je l'espère, même si je doute qu'ils soient capables de donner leur consentement éclairé)

OldCola a dit…

Mac je ne sais pas comment ça se passe chez toi, dont voici une source sur le consentement éclairé

Mac a dit…

Lecture très intéressante, ici au Québec c'est à peu près la même chose. Mais le problème n'étant pas tant le fait que les athlètes veuillent se doper génétiquement, comme j'ai dit, je m'en fous, ils font ce qu'ils veulent de leur corps et je n'ai pas mon mot à dire là dessus, peu importe qu'ils soient informés ou non. Le problème selon moi c'est les médecins qui savent très bien les risques qu'ils prennent et qui, par occasion d'avoir des cobayes, font leurs petits tests. Je ne dis pas non plus que la recherche est une mauvaise chose, mais la modification génétique pour l'instant c'est encore quelque chose de plutot obscure et j'ai l'impression qu'on fonce la tête baisser. Mais bon, qui pourraient leur en vouloir? J'aimerais bien avoir mon nom dans tous les livres d'histoire pour avoir été le premier généticien à modifier un homme pour le rendre plus performant. Je peux sembler contre, mais ce n'est pas le cas, j'accueille la modification génétique à bras ouverts, mais je ne suis pas pressé.

Mac a dit…

Pardon pour les fautes, j'ai pas fait attention... J'ai la fâcheuse habitude de relire mon commentaire après avoir appuyé sur « publier »