20.11.05

Parmi les messages qui ont afflué de ma boîte aux lettres électroniques hier, après une bonne semaine d'absence du Net, celui d'Alice qui commence ainsi :

Je vous invite tous à penser spécialement le 30 novembre, à MICHAEL, qui attend son execution au pénitencier de San Quentin (Ca), et avec qui je correspond depuis 6 mois
Merci pour lui !
Alice

Chose étonnante, il n'a pas fini dans la pré-poubelle que constitue le dossier des messages indésirables, malgré le fait qu'il a toutes les caractéristiques du spam : adresse e-mail inconnue, adressé à plein de personnes de façon apparente [pensez au CCC/BCC], renvoi de message etc.

En le lisant en diagonale, je suis arrivé au fichier joint qu'est une lettre à envoyer à l'ambassadeur américain à Paris et qui commence ainsi :

Excellence,
Alors que votre pays va procéder à la 1000è exécution en 28 ans, nous ne pouvons que joindre nos voix à celle de la Conférence épiscopale des évêques catholiques américains qui demande la fin du recours à la peine de mort.

Primo, je ne veux rien avoir à faire avec la Conférence épiscopale des évêques catholiques, mais secundo je suis contre le recours à la peine de mort. Rien qu'à cause des êveques, le message à frôlé la poubelle. Si je me suis retenu c'est parce que je me demandais qui est cette Alice. Puis, le sujet m'a saisi.

La peine de mort est le constat de l'impuissance de nos sociétés; plutôt que corriger une situation on en élimine la cause et nous avons le sentiment d'avoir éliminé le problème avec. C'est une approche primitive et pas franchement satisfaisante. Même approche que l'utilisation du Kärcher pour nettoyer, les murs.
Je vais me fendre d'une lettre à l'ambassadeur, mais plutôt la suivante :

Monsieur,
j'adresse ce message à vos compatriotes et le gouvernement qui vous a nommé en tant que son représentant en mon lieu de résidence; j'ose à peine espérer que vous ou plus probablement un de vos employés le transmette et je comprends votre attitude; on n'aime pas être importuné dans nos croyances quand on a pris l'habitude d'être appelé Excellence. Ainsi j'ai pris soin de placer une copie sur le Net.

Plaider pour la survie d'une personne que je ne connais pas, celle qu'il est prévu d'exécuter à la fin de ce mois, dont je viens d'apprendre l'existence il y a peu, et qui se prénomme Michael, serait stupide. Et ce n'est pas par un acte stupide que je commencerais pour faire appel à votre intelligence.

Que le dit Michael vive ou meure m'importe peu, comme c'est le cas pour l'écrasante majorité des Michaels. La mort des inconnus ne m'affecte pas beaucoup, sauf s'il s'agit de gamins qui meurent de faim, de dommages directs ou collatéraux de guerre stupides basées sur des fantômes d'armes de destruction massive, ou de victimes de négligences sociales que je pense être criminelles.
C'est le principe de tuer quelqu'un de façon légale qui me pose problème, venant d'un système social qui par ailleurs nous casse les pieds avec la valeur de la vie humaine, je parle des USA. Vous nagez dans une incohérence fabuleuse.
La peine de mort, venant d'un pays où une majorité se dit créationniste et une encore plus large fraction croyante au Dieu du Décalogue, le non respect du tu ne tueras point, est pour le moins absurde; absurdité fort dangereuse pour le salut de vos âmes qui doivent partager collectivement la décision de s'asseoir sur ce commandement. Et ce n'est pas le seul cas où vos compatriotes chevauchent l'absurde dans ce même domaine, donnant l'image d'un état schizophrène. Vous utilisez la valeur de la vie humaine en tant que rempart pour être contre les avortements, le clonage humain, le droit à l'euthanasie; vous intervenez pour préserver la vie même contre l'avis des principaux intéressés, en considérant que les tentatives de suicides sont le résultat d'esprits malades; dont vous prenez soin. Mais quand il s'agit de tuer en tant qu'état ça ne vous pose pas problème.
C'en est ridicule et vous en êtes le représentant !

Vous légitimez le meurtre comme outil de gestion des tensions sociales; quand l'assemblée a statué, le meurtre vous semble justifié et vous le proclamez légal. Soit. Ne soyez pas étonnés par la suite, si vous devenez la cible de l'usage de ce même outil contre vous, par exemple à coup d'avions sur vos immeubles, lorsqu'une autre assemblée a décidé que c'était bien.
Si vous pensez que j'exagère en comparant peine de mort et terrorisme c'est que vous ne vous rappelez pas que la principale fonction de la peine de mort est de terroriser les futurs criminels pour les détourner de leur forfait. Et le raisonnement est aussi idiot dans les deux cas.

Faites un effort pour monter que vous avez l'usage de vos néocortex et qu'ils savent s'imposer à vos instincts animaux : abolissez la peine de mort.

signature etc.

3 commentaires:

Mac a dit…

Un texte franchement persuasif, mais je suis français moi.

OldCola a dit…

"...je suis français moi."
Ce n'est pas grave Mac, ce n'est pas grave. Malgré la dégradation de la situation ;-)

Mac a dit…

De langue je précise, je suis Québécois, géographiquement parlant. J'insinuais simplement que les états-uniens sont plutôt bornés... Mais quand j'y pense, les Français aussi...